Appellez-nous: 03 22 09 61 08
Amiens Métropole – Saint-Fuscien , Situation
saint-Fuscien 1105

saint-Fuscien 1105

Saint-fuscien 1105

Saint-fuscien 1105

le Thil l'une des plus ancienne maison du village

le Thil l'une des plus ancienne maison du village

A proximité immédiate d’Amiens, sortie sud, l’oeil découvre la beauté de ce village perché sur la colline, comme un village de montagne ceint de verdure. Saint-Fuscien est un village résidentiel de 900 habitants à 10 minutes du centre de la capitale régionale.
La beauté du site et la qualité de l’environnement auxquelles s’ajoute une vie associative dynamique, font de Saint-Fuscien un village où il fait bon vivre. « Village des peintres », notre commune est un lieu de rencontres des artistes qui aiment y exposer.

Un peu d’histoire
A l’origine, c’était une colline boisée, traversée par la voie romaine ( appelée aujourd’hui Chaussée Brunehaut ) qui, de Lutèce (Paris) menait à Samarobrive (Amiens).
Au troisième siècle, deux missionnaires chrétiens, Fuscien et Victoric, quittent Rome; débarqués en Morinie (Boulonnais).
Prenant la route de Lutèce, ils s’arrêtent à Sains et sont accueillis par Gentien, qui tente de les soustraire aux poursuites de l’autorité. Lorsqu’ils sont découverts, Gentien prend leur défense, mais est mis à mort. Emmenés vers Samarobrive, Fuscien et Victoric sont décapités au bord de la route sur la colline au milieu du bois.
Deux croix , l’une à l’entrée nord de Sains ( croix en pierre sur fût de pierre ) l’autre à Saint-Fuscien en face de l’église actuelle (croix de pierre ) indiquent les lieux où ils auraient subi la torture …plus d’info

Le village commence à prendre forme quand, au XIIe siècle, des moines de l’abbaye de Corbie s’installent à St. Fuscien. Ils défrichent la colline et commence la construction de l’église abbatiale et des bâtiments monastiques où seront accueillis, au XVI e siècle, François 1er et Henri IV.
Progressivement, les maisons du village se construisent autour. En 1789, les religieux sont chassés, leurs biens confisqués et vendus. mais en 1825, le fondateur d’une société de fréres de Longueau, achètel’abbaye de Saint-Fuscien pour y installer un pensionnat de 200 élèves ainsi qu’un noviciat.
En novembre 1870, Saint-Fuscien est occupé par les prussiens. Fin XIXe siècle,l’église est reconstruite avec les pierres « récupérées » de l’ancienne abbaye. Les morceaux de vitraux sont ramassés et reconstitués comme un puzzle. Ils serviront de modèle au vitrier d’art pour en faire une reproduction. …plus d’info

…de l’huile de coude
Dans le village il reste des habitants qui ont vécu la période début du siècle … Daniel, garde des souvenirs très précisde ses dix ans. Avant 1914, se rapelle-t-il, les habitants allaient chaque jour travailler à Amiens, car les vélos inventés au XIXe siècle coûtaient chers ».
A cette époque, une culture d’orchidée sous serre chauffée a été crée sur un terrain de 5ha par M. Graire maire de st. Fuscien de 1904 à 1919. Des ouvriers belges s’occupaient de ces fleurs rares.
« Je vois encore mon grand père, se souvient Daniel, attelant six chevaux à trois charettes. Quatre voyages étaient nécessaires dans la journée, pour aller à longueau chercher les 10 tonnes de charbon destinées au chauffage des serres. Il en fallait 2O tonnes pour l ‘année. »

…le tapis de l’église
Si au court de la PremièreGuerre, Saint-Fuscien n’a pas été touché, en 1940, le village est bombardé par 5 obus. Trois soldats sont tués dans l’église.
En fin de guerre, vers 1944, raconte Mme Edouard, des soldats ont passé une nuit d’hiver à Saint-Fuscien. Il faisait si froid qu’il était impossible de dormir. L’un deux est allé trouvé le curé espérant obtenir quelque chose à brûler pour se réchauffer. Monsieur le curé lui a donné la seule chose qu’il lui restait: le tapis de l’église. Plein de gratitude, le soldat a promis au curé « si je sors vivant de cette guerre, je reviendrai à Saint-fuscien et vous me baptiserez, Monsieur le curé »
Cet homme a été le seul survivant de sa section. Il a tenu sa promesse. Monsieur le curé l’a instruit et baptisé.
Voulez vous savoir ce qu’il est devenu? demande Mme Edouard. Eh bien, après s’être converti, il a été archiprêtre à Bar le Duc. Ses infirmièressont venues en pélerinage à Saint-fuscien pour connaître son église

saint-fuscien
Le thil chambres d’hôtes – 80680 Saint-Fuscien – Amiens métropole – Tel: +33 (0)3 22 09 61 08 – contact

Chambres d’hôtes Amiens – Le Thil : Saint-fuscien 1105

 

Contact reservation

Contactez-nous en indiquant la chambre et les dates que vous souhaitez, nous vous contacterons rapidement. ................................................... Le thil est fermé de Novembre à Mars ... + d'info: 03 22 09 61 08

le Thil en 1900

le thil_1900 En 1900, la propriété renfermait l'une des plus belles serres d'orchidées de France.

Avant 1914, les habitants allaient chaque jour travailler à pied à Amiens, car les vélos inventés au XIXe siècle coûtaient chers.
A cette époque, une culture d'orchidée sous serre chauffée a été crée sur un terrain de 5ha par M. Graire maire de st. Fuscien de 1904 à 1919. Des ouvriers belges s'occupaient de ces fleurs rares. Daniel, attelait six chevaux à trois charrettes. Quatre voyages étaient nécessaires dans la journée, pour aller à longueau chercher les 10 tonnes de charbon destinées au chauffage des serres. Il en fallait 2O tonnes pour l 'année.