Appellez-nous: 03 22 09 61 08
Amiens Métropole – Saint-Fuscien , Situation
le coeur de l eglise

le coeur de l eglise

eglise de Saint-Fuscien

eglise de Saint-Fuscien

 
 

303
Vers l’an 303 Fuscien et Victoric, nobles Romains, viennent évangéliser la gaule

Après avoir christianisé la Morivie et le Boulonnais, ils veulent rejoindre Quentin avec qui ils étaient venus.
Ils passent à saint-Fuscien pour rejoindre Sains et sont reçus chez Gentien l’aubergiste qui leur apprend le martyr de Quentin.
Il les cache dans une citerne à l’arrivée du préfet Rictiovare, celui-ci va les découvrir. Gentien est décapité sur place les deux autres apôtres sont conduits vers Amiens pour être jugé,ils n’y arriveront pas, car on les torture à plusieurs reprises et seront décapites dans les bois. A cet endroit seront construits le monastère et le village de st Fuscien
les-saintsombre

dans les années 500
fondation du monastère …

Fondation du monastère par la reine Frédégonde ou Chilpéric son époux sur l’emplacement du martyr des Saints martyrs Fuscien et Victoric. Saint Everols fut choisi comme 1er Abbé.
Ce monastère relevait de l’ordre de Saint Benoit.
abbaye-de-saint-fuscienombre
En 860 et 965 l’Abbaye est dévastée par les normands
En 1105 elle est restaurée par le comte Enguerrand de Boves
Le premier Abbé fut Oldoric à qui le comte donna le territoire ou est actuellement situé le village de Saint-Fuscien

St Benoit nait à Nursie dans le nord de l’Italie Vers 530

il s’établit sur le mont Cassin et y fonde un nouveau monastère. Là, il rédige sa célèbre règle qui décrit la vie spirituelle et matérielle des moines ; ora et labora (prie et travaille)

Cette règle Bénédictine sera celle des moines de st Fuscien
Les libertés et donations concédées à l’abbaye sont confirmées par des bulles. Celle de 1107 confirmée par Pascal II est conservée aux archives départementales. La bulle du pape jean XXI confirme les privilèges de l’abbaye le 26 novembre 1276

1700

L’abbaye déclina à partir du XVIe siècle, elle passa de 17 moines à 3 en 1700 et 8 à la veille de la Révolution
La congrégation bénédictine de Saint Maur fut supprimée lors de la Révolution en 1790 et l’abbaye de Saint-Fuscien est déclaré Bien national et mis en vente.

1824 – la chapelle vicariale

Les archives départementales mentionnent, en 1824, des réparations nécessaires à l’embellissement de la chapelle vicariale, donnée à la commune en 1820. De nombreuses réparations d’entretien sont effectuées dans l’église jusqu’en 1873 ou la commune est autorisée à lancer une souscription pour la construction d’une nouvelle église.

1825 – école des frères de Saint-Joseph

Laissée à l’abandon, en 1825, le révérend père Lardeur acheta ce qui restait de l’abbaye pour y installer une école de la Congrégation des Frères de Saint Joseph sous l’autorité diocésaine de Mgr CHABANS.
pensionnatombre

de 1825 à 1850
St Joseph fut un brillant pensionnat jusqu’en 1904

Cet établissement a eu l’exclusivité de la formation des maitres d’école pour la Picardie de 1825 à 1850. Le ministre de l’instruction publique reconnait l’initiative de Mr Lardeur et lui confie la direction de l’école normale

1895 – construction de l’église
eglise-saint-fuscienombre

Au départ des frères en 1904

le diocèse achète le bâtiment dit: “évêché“ pour en faire une maison de repos pour les ecclésiastiques de passage ou pour les évêques

1940

L’Eglise étant détruite (un obus ayant fait effondré la voute) le diocèse autorise la célébration du culte dans la partie droite de ce bâtiment et ceci jusqu’en 1952 date de reconstruction de l’Eglise paroissiale

1952

Le chœur de l’église restaurée après le bombardement de juin 1940 est rendue au culte.
L’ Autel du XVIII eme provient de l’église abbatiale

1995 centenaire de l’Eglise

A cette occasion: – La commune repeint le chœur – L’autel du 18e est restauré, ainsi que le reliquaire. – Un autel en verre est acheté, il contient le reliquaire de st Fuscien. Ceci a été réalisé grâce à une souscription communale et à la générosité du père Banides de la paroisse.

2005 le feu ravage l’Eglise

Le feu ravage l’église qui n’est plus qu’un squelette. Il est décidé de la reconstruire : 4 ans seront nécessaires

Après l’incendie de février 2005

Mr Basili, architecte, est chargé par le conseil de la maitrise d’ouvrage – Le 11 décembre 2009 elle est consacrée par Mgr Bouilleret
Pendant les travaux, le parchemin de la pose de la 1ere pierre de 1879 est retrouvé dans un pilier.
eglise-de-saint-fuscien_2ombre
La nef est élargie, le chœur est consolidé, la voute et la toiture sont posées, le pavage refait
L’association pour la restauration présidée par Mr Laude réalise des manifestations qui permettent l’achat des vitraux réalisés par Alain Mongrenier, du chemin de croix. (œuvre de Mr Alouard) et de quelques sculptures (st Fuscien)

filet_960
Le thil chambres d’hôtes – 80680 Saint-Fuscien – Amiens métropole – Tel: +33 (0)3 22 09 61 08 – contact

Chambres d’hôtes Amiens – Le Thil : Saint-fuscien

 

Contact reservation

Contactez-nous en indiquant la chambre et les dates que vous souhaitez, nous vous contacterons rapidement. ................................................... Le thil est fermé de Novembre à Mars ... + d'info: 03 22 09 61 08

Implantation de l’abbaye de Saint-fuscien

Le village commence à prendre forme quand, au XIIe siècle, des moines de l’abbaye de Corbie s’installent à St. Fuscien. Ils défrichent la colline et commence la construction de l’église abbatiale et des bâtiments monastiques où seront accueillis, au XVI e siècle, François 1er et Henri IV.
.

La vieille église

menaçant ruine, le 24 avril 1870, le conseil municipal décide la construction d'une nouvelle église et demande au préfet de la Somme l'autorisation de lancer une souscription : le préfet donne cette autorise le 28 avril. La guerre Franco-Allemande survient et le projet est abandonné. Le conseil de fabrique le reprend en 1877 : le terrain est donné par Monsieur Cléophas Jourdain et son épouse, née Elise Dion, les plans sont établis par Monsieur Corroyer, architecte, l'un des restaurateurs de l'Abbaye de Mont Saint-Michel et revus par Monsier Viénot, architecte à Amiens, en 1879. La première pierre est posée par Monseigneur Guilbert le 20 juillet 1879. Le choeur et les trois premières travées du côté du choeur sont inaugurés le 19 septembre 1880. Les travaux reprennent en 1886, mais des difficultés financières obligent à ne construire ni le transept, ni la flêche prévus au plan primitif. La construction de l'église fut terminé en 1888.
.

2005

eglise-en-feu

Le feu ravage l’église

qui n’est plus qu’un squelette.
Il est décidé de la reconstruire :
4 ans seront nécessaires